Blog

En direct de la team Opentime...

Les derniers billets

  1. Ce sont les passerelles pour plugin qui ont marqué Opentime pendant l'été : plus de possibilités sont désormais offertes pour ajouter des fonctionnalités externes pour Opentime.

    Parmi les autres nouveautés, nous pouvons quand même citer :

    • Forcer IE à sa version Edge via les headers
    • Permettre de pré-sélectionner les temps passés pour les mettre dans la saisie en cours
    • Simplification de l'ergonomie pour la gestion des tickets
    • Permettre le changement de la locale sur les dates
    • Accélerer le calcul du plan de charge sur l'avancement d'un projet
    • Préserver l'authentification via un cookie
    • Augmenter le nombre de colonnes dans les fichiers Excel par défaut
    • Amélioration des traductions (en anglais en particulier)

    Et bien sûr quelques bugs se sont fait renvoyés vers /dev/null...

  2. En mai dernier, Opentime devenait multilingue grâce à l'ajout d'un paramètre permettant aux utilisateurs de choisir un langage différent du français parmi l'anglais, l'italien, le néerlandais et même le français calédoniens. param locale_lang faisait donc son apparition dans les nombreux paramètres d'Opentime.

    Un premier pas vers l'international auquel s'ajoute aujourd'hui le lancement d'Opentime.be pour nos amis belges.

    Bien sûr, le site est totalement traduit en néerlandais mais ce n'est pas tout : depuis septembre, Sébastien a rejoint l'équipe No Parking dans le but de développer ce marché complètement nouveau pour nous. Venant lui-même de Belgique, Sébastien sera peut-être votre futur interlocuteur !

  3. Un des gros chantiers de 2013 chez No Parking est la mise en place d'une interface mobile pour Opentime. Sous la forme d'une web app, Opentime Mobile sera adapté à tous les types de smartphone. Chaque semaine, nous vous ferons découvrir l'avancement de ce projet jusqu'à son lancement officieux (pour les clients existants, fin juillet ?) puis officiel (via une annonce sur le site web, courant septembre).

    Voici le menu tel qu'il se présente pour l'instant. A ce stade, seules les icônes jaunes sont accessibles :

    Le calendrier affiche les différents éléments mois par mois. Un scroll automatique permet d'arriver directement à la date du jour. Les événements terminés sont sur fond grisé comme sur la version originale d'Opentime :

    Quand on clique sur un événement du calendrier, on accède à plus de détails avec notamment, le contact associé à l'événement :

    L'icône Contact affiche quand à lui tous les contacts triés par ordre alphabétique, par priorité de : Nom - Prénom - Société. Il est également possible de faire une recherche qui filtre les contacts de la liste :

    A la manière de l'événement, le clic sur un contact affiche plus d'éléments comme les événements associés à ce contact :

    La prochaine étape va consister à s'attaquer à la saisie des temps de manière à la rendre la plus simple et ergonomique possible. Mais patience, ce sujet fera l'objet d'un prochain billet...

  4. Nous continuons notre série de portraits des clients Opentime avec aujourd'hui Frank Carosi, Responsable du Système d'Information chez Pramex International.

    Bonjour Frank Carosi, vous travaillez chez Pramex International, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

    Frank Carosi : Pramex International, filiale du BPCE, deuxième groupe bancaire en France, est le cabinet leader dans le conseil en implantation internationale des PME et ETI. Nos équipes, présentes sur les 15 principaux marchés mondiaux, accompagnent chaque année plus de 600 entreprises dans leur internationalisation par croissance externe ou par création de filiale.

    En quoi consiste votre travail au sein de Pramex International ?

    FC : Je suis Responsable du Système d’Information. Ma mission est d’aligner ce dernier avec la stratégie de l’entreprise. Pour Système d’information on entend l’ensemble des éléments participant à la gestion de l’information : l’infrastructure informatique (matérielle et logicielle), le personnel, les données et les procédures. Les principales activités que j’exerce sont :

    • L’étude des besoins des responsables métier de l’entreprise.
    • La maintenance évolutive de l’infrastructure informatique (matérielle et logicielle) de l’entreprise.
    • Le choix des sous-traitants et leur coordination.
    • L’encadrement des ressources internes et externes.
    • La veille technologique.

    D'où est venu la nécessité d'une solution de gestion du temps ?

    FC : De la nécessité de valoriser et optimiser le temps de travail de nos collaborateurs et accroitre la rentabilité de nos projets.

    Pourquoi avoir choisi Opentime ?

    FC : Pour son inventivité, sa souplesse et sa complétude fonctionnelle.

    Quelle(s) évolution(s) souhaiteriez-vous sur Opentime ?

    FC : En fait, nous avons déjà fait évoluer beaucoup Opentime depuis le début de notre collaboration. Disons que nous l’avons spécialisé en fonction de nos besoins.

  5. Un gros travail sur les performances a été réalisé sur Opentime le mois dernier. Grâce à l'outil XHProf, un benchmark a été réalisé sur certains parties de l'application : il aura revelé certains manquent sur des index dans la base de données.

    Parmi les autres nouveautés, nous pouvons quand même citer :

    • Dupliquer les affectations d'un autre collaborateur déjà existant
    • Mieux gérer les métiers dans certains exports Excel
    • Créer un export Excel avec les affectations
    • Afficher plus de détails lors d'un échect d'authentification

    Et bien sûr quelques bugs se sont fait annihilés...

  6. Voilà maintenant plus de 5 ans que TelNowEdge fait confiance à Opentime. Rencontre avec Bruno Guibert, président et directeur commercial.

    Bonjour Bruno Guibert, pouvez-vous nous parler pour commencer de TelNowEdge ?

    Bruno Guibert : TelNowEdge, éditeur de la solution de "téléphonie managée" leader du marché des appliances logicielles virtuelles qui permet de bénéficier des avantages de la ToIP tout en maîtrisant les besoins critiques des communications unifiées. Dans un contexte d’évolution constante des technologies au service de la téléphonie, TelNowEdge aide les entreprises à améliorer la qualité de leur système de télécommunications, tout en optimisant le coût total d’opérations.

    Et quel est votre travail au sein de TelNowEdge ?

    BG : Je suis Président et Directeur Commercial. Je dirige la politique générale de l'entreprise en relation avec le responsable de la ligne de produit et le directeur technique.

    Comment en arriver à vouloir mettre en place une solution de gestion du temps ?

    BG : A la création de la société, sous l'influence de mon expérience passée, suivant l'adage : "We believe that measurement is the foundation of learning, and that learning is the force that provides continuous quality improvements". Autrement dit : on ne peut progresser dans le monde de demain qu'en se mesurant au quotidien.

    Pourquoi avoir choisi Opentime ?

    BG : Opentime nous a été recommandé par nos amis, voisins, colocataires ou partenaires comme IVèS. ndlr : IVèS est client d'Opentime depuis plus de 6 ans maintenant

    Quelle(s) évolution(s) souhaiteriez-vous sur Opentime ?

    BG : M. Penet a développé un module tickets/actions début 2010 à la demande de Telnowedge. L'idéal serait d'avoir :

    • un couplage email vers le client
    • une génération automatique de ticket sur réception de mail client
    • le décompte automatique du temps passé par ticket

  7. Ce mois-ci, Opentime accueille au sein de ces nouveaux utilisateurs l'entreprise SpeakyPlanet. Estelle Jollivet nous raconte l'histoire de son entreprise et la nécessité de mettre en place un logiciel de gestion du temps et de suivi des activités.

    Pouvez-nous nous parler de SpeakyPlanet ?

    Estelle Jollivet : SpeakyPlanet est un site internet pour apprendre l'anglais aux enfants de primaire et début collège. Pour qu'apprentissage rime avec plaisir, nous privilégions une approche ludique en proposant 3 nouveaux jeux par mois (plus d'une soixantaine sont déjà en ligne), et des fonctionnalités ludiques (classement, médailles à collectionner) ou plus sérieuses (dico interactif, suivi de progrès). Nous organisons également des jeux-concours plusieurs fois par semaine. SpeakyPlanet compte plusieurs milliers d'abonnés et est présent sur plusieurs pays francophones : France évidemment, mais aussi Canada, Belgique et Suisse.

    En quoi consiste votre travail au sein de SpeakyPlanet ?

    E.J : Je suis cofondatrice de SpeakyPlanet et chef de projet. Mon rôle est de concevoir nos différents contenus, rédiger les cahiers des charges, organiser le travail de chacun et assurer le suivi de production. En plus de tout ça, j'interviens sur différentes tâches : conception de supports de communication, illustration de jeux, partenariats et relation avec la presse, et un peu d'administratif également...

    D'où est venu la nécessité d'une solution de gestion de temps ?

    E.J : La gestion de temps, c'est tout nouveau pour nous. C'est notre comptable qui nous y a poussé : nous avons besoin de déterminer précisément le coût de chaque jeu et de chaque fonctionnalité que nous produisons afin de pouvoir les valoriser et les amortir dans notre bilan.

    Pourquoi avoir choisi Opentime ?

    E.J : J'ai été séduite par l'ergonomie conviviale d'Opentime, et par la possibilité d'utiliser uniquement les outils dont nous avons besoin, en masquant les autres. Le contact téléphonique et la formation que nous avons reçue dans nos locaux ont été parfaits pour démarrer. Et le prix est très abordable pour une start-up comme la nôtre.

  8. Les articles traitants de la gestion du temps et des activités dans les entreprises sont assez rares et souvent peu pertinents. Heureusement, certains restent intéressant à parcourir. Celui-ci date de 3 ans déjà mais explique clairement toute la problématique en amont de la mise en place d'une solution de gestion des temps et de suivi d'activités.

    Les auteurs soulignent trois facteurs primordiaux à résoudre :

    • l’intégration globale des données disséminées dans le système d’information.
    • l’ergonomie globale de la solution doit être intuitive et ne pas nécessiter des semaines de formation. Ces systèmes sont destinés au plus grand nombre, des personnes qui ne sont pas des pros de l’informatique mais ont besoin d’accéder à l’information.
    • l’adaptabilité de la solution car la législation et l’organisation des sociétés changent. Le système doit être malléable et évolutif.

    L'article prône également le mode SaaS même si il est vrai qu'il est difficile à mettre en place pour certaines grosses structures qui préfèrent un mode de fonctionnement plus "interne".

    Néanmoins, on remarque que si le travail en amont (à savoir la mise en place) a été correctement effectué, le retour sur investissement est significatif.

  9. Un petit mois en terme de nouveautés dans Opentime. Le temps a été largement consacré à des mises en production de développement spécifique (chez Pramex et GrDF en particulier).

    Parmi les autres nouveautés, nous pouvons quand même citer :

    • Permettre de masquer les métiers via la configuration
    • Ajouter des "hooks" avant l'affichage d'une page pour faciliter le spécifique
    • Utiliser des DECIMAL(13,6) plutôt que des FLOAT(13,6) (pour faciliter le multi-devises)
    • Tansférer les heures supplémentaires vers un compteur spécifique directement depuis la validation d'une semaine
    • Préparer les nouveaux filtres pour la facturation

    Et bien sûr quelques bugs se sont fait balayés...

  10. Quand des entreprises nous contactent pour Opentime, le processus standard consiste à :

    • envoyer notre plaquette ainsi que notre étude sur la gestion du temps
    • proposer une démonstration gratuite par téléphone via la souscription à notre période d'essai de 30 jours

    Grâce aux comptes d'essai, les utilisateurs ont accès à toutes les fonctionnalités d'Opentime. L'objectif est de les accompagner dans la découverte du logiciel à travers une démonstration téléphonique.

    Mais bien souvent, l'étape de la démo par téléphone ne suffit pas pour se faire une idée des possibilités d'Opentime. C'est pourquoi, nous nous efforçons de toujours proposer une deuxième démonstration "face à face"; généralement dans les locaux du demandeur. Questions/Réponses du tac au tac, paramétrage instantané, travaux pratiques et discussions sur les besoins de l'entreprise, tout les sujets sont abordés. Une manière d'explorer le logiciel plus en profondeur.

    De là découle également les 3 demi-journées de formation utilisateur incluses dans nos tarifs. Nous mettons un point d'honneur au suivi pour que chaque utilisateur puisse utiliser Opentime à 100% et dans les meilleures conditions possibles.

  11. Au délà du Crédit Impôt Rercherche, il existe d'autres mécanismes pour améliorer le bilan d'une entreprise d'éditions de logiciel : faire apparaître à l'actif de la société le développement dudit logiciel.

    A partir du moment où certaines conditions sont réunies (le projet est considéré par l'entité comme ayant de sérieuses chances de réussite technique et de rentabilité commerciale et l'entité manifeste sa volonté de produire le logiciel concerné et de s'en servir durablement pour les besoins de la clientèle et identifie les ressources humaines et techniques qui seront mises en oeuvre), une immobilisation incorporelle (ou production immobilisée) peut être effectuée. Il suffit alors d'ajouter une écriture comptable avec le coût de production, ceux liés à la conception, à la programmation, à la réalisation des tests et jeux d'essais et à l'élaboration de la documentation technique. Cela peut faire des montants substantiels. Bien sûr il restera l'amortissement de deux ou trois ans !

    Et quand les chiffres sont appuyés par des temps précis, parce que déclarés dans votre instance d'Opentime par exemple, c'est encore plus facile de glisser ça à votre expert-comptable. Même si un collaborateur s'en va en cours d'année, ce fut le cas chez nous cette année, ses saisies restent accessibles facilement !

  12. Parfois, les entreprises ou les associations qui nous contactent s’étonnent quand vient le moment où nous leur annonçons qu'Opentime est sans engagement.

    La réponse la plus drôle est certainement « mais vous arrivez à survivre comme ça ? »

    Et oui, le fait est que cela fait maintenant plus de 9 ans qu'Opentime se développe au quotidien. Les demandes spécifiques deviennent génériques, les évolutions deviennent des fonctionnalités en plus. Ce n'est pas pour rien qu'Opentime propose plus de 300 clés de paramétrage.

    L'expérience dans notre domaine, la personnalisation du produit, les multiples fonctionnalités font que nous sommes sûr de ce que nous proposons. C'est vrai d'autant plus qu'au moment de signer le contrat sans engagement chaque client a déjà fait l'effort d'ajouter ses salariés et ses projets.

    Pourquoi ne pas demander une démonstration en ligne gratuite pour vous en apercevoir vous-mêmes ?

  13. Le grand chantier du mois d'avril 2013 aura été la gestion des devises pour les clients qui travaillent dans plusieurs pays. Il est désormais possible d'affecter une devise en particulier à chaque projet : tous les éléments financiers seront alors caculés dans cette devise spécifique. La consolidation se faisant dans la devise standard d'Opentime (en général en Euros).

    Parmi les autres nouveautés, nous pouvons citer :

    • Masquer la couleur verte 'validée' sur le timeline de la pointeuse qui n'a pas de sens
    • Afficher le détail de la semaine type en fonction de l'unité de temps du collaborateur
    • Retouche sur l'interface de la saisie avec une pointeuse
    • Sélection automatiques des utilisateurs en fonction de leur département
    • Validation au dimanche si la semaine a été complété jusqu'au vendredi
    • Arrivée progressive du "survol des projets" pour accélerer l'affichage du menu "Suivi"
    • Remaniement sur les notes de frais

    Et bien sûr quelques bugs se sont fait dégommés...

  • page
  • 1
  • 2